A mes fils…

Je ne prends pas la plume, mais presque, pour vous parler d’eux…Mes fils !
Je suis une maman comblée, comblée par ses trois fils, tous aussi différents les uns des autres !

On dit toujours que le lien mère/fille est le plus fort qui puisse exister…A vrai dire j’en sais rien, tu as bien lu, je n’ai eu que des fils !
Enceinte, que ce soit par PMA, un nom bien barbare ou par le pti Jésus, non non je ne donnerai aucun détail de nos ébats, je savais dès le départ que j’attendais des garçons…
Comment l’expliquer j’en sais rien, c’est comme ça ! Au plus profond de moi-même je le ressentais et c’était à chaque fois mon désir, même si mon mari rêvait de filles ! Il a pas été déçu le pauvre à l’époque.

Un premier fils, Gautier, qui a maintenant 22 ans…Puis un second, Cyriac, 19 ans et mon pti dernier, la ptite surprise qu’on attendait plus, Elrick, 13 ans. Trois fils qui à certains moments m’ont fait tourner bourrique, qui ont fait que j’ai douté souvent de mon rôle de maman. Ben oui on va pas se le cacher, qui d’entre vous, oui vous qui lisez ce petit billet d’humeur, n’a jamais pensé qu’elle était une mauvaise maman, qu’elle n’aurait pas du s’emporter, ou punir, ou râler…ou jeter l’éponge quand elle était dépassée. Moi je suis passée par tous les états de leur petite enfance à ce jour. J’ai vécu la peur, la peur de la maladie, la peur qu’ils ne s’en sortent pas, la peur qu’ils sombrent.
Mais je peux vous dire que quand il y a ce lien, ce lien si fort, ce lien qui fait qu’on partage tout, on parle, on se prend la tête, on se câline, si peu mais c’est tellement bien, on s’envoie des sms tellement sympas, sans importance mais qui ne serait pas content de lire que les plats que j’ai fait son bon…que eux aussi ils m’aiment…
Petit j’étais sûrement leur princesse…ils ont dit un jour qu’ils se marieraient pas, sauf avec leur maman…!!
Ados, j’étais un peu leur dragon, celui qu’il redoutait tout le temps parce que je prenais toutes les casquettes, papa était souvent à l’étranger. Et puis n’oublies pas que le bisou à l’âge du collège, tu oublies et tu les descends de bagnole à dix rues de l’école !
Et maintenant ces 3 fils, mes 3 amours je veux juste qu’ils ne doutent pas que je serais toujours là, dans les bons comme les mauvais moments. Une épaule sur laquelle s’appuyer lorsque ça va pas trop, une oreille pour les écouter, les conseiller,les orienter dans leurs choix, les valoriser, les porter, mais aussi de temps en temps un « coup de pied » pour les secouer de temps en temps. Je n’aurai jamais les bonnes recettes. Etre une maman, c’est faire de son mieux, du moins essayer. Faire que ses enfants soient heureux, heureux d’être ce qu’ils sont et ce qu’ils deviennent, portés par l’amour de leurs parents.
Etre maman c’est un apprentissage de chaque jour, un apprentissage qui n’a pas d’âge  ni de limite !
J’ai entendu souvent « on ne fait pas des enfants pour soi »…J’ai été cette maman cool, fusionnelle mais sans trop l’être non plus, mais je suis cette maman qui sera là jusqu’à mon dernier souffle pour eux. Je suis fière d’eux. Ce sont mes plus belles réussites….A mes fils, je vous aime !